Milan retrouve Udine, mais cette fois en coupe, les deux clubs battus le week end dernier voulaient se racheter.


Carlo Ancelotti présente un 4-3-2-1, avec Abbiati, Pancaro, Coloccini, Costacurta Pancaro. Au milieu Brocchi, Ambrosini e Seedorf. En attaque Rui Costa, Serginho e Tomasson.

Les premières quinze minutes sans trop d’émotion, mis à part le tir de trente mètres de Rui Costa (13’) et la conclusion de Brocchi à la 15’.
A la 17’ Milan ouvre le score, centre chirurgical de la gauche de Serginho et conclusion de la tête de Massimo Ambrosini 1-0.
Le but ne décourage pas Udine qui égalise trois minutes après avec Di Michele au second poteau qui trompe Abbiati. La défense immobile est complice de cette égalisation qui vient encore d’un coup de pied arrêté.
Udine prend confiance et attaque un tir puissant de Fava (32’) repoussé par Abbiati. Puis Rui Costa (34’) frôle le 2-1, son tir caresse le poteau de De Sanctis.
A la 37’ Kaladze dose mal une passe en retrait et surprend Coloccini, Fava en profite pour tiré Abbiati repousse, mais Di Michele est là pour donner l’avantage à Udine sur le but vide.
La réplique milanaise vient de Serginho sur deux tentatives la première déviée par De Sanctis en corner.
Et la deuxième finit dehors sur une tentative de lob.
Fin de la première mi-temps avec l’Udinese qui mène à San Siro 2-1

Ancelotti fait rentrer Nesta à la place de Coloccini.
Sept minutes passent et la défense milanaise peine sur une action individuelle de Fava qui sème la panique dans la surface mais il s’allonge le ballon et Abbiati en profite.
A la 59’ le coup franc de Serginho est dévié par De Sanctis en corner.
On joue la 65’ et le ciel de San Siro s’illumine, les chants des tifosi se font sentir avec insistance c’est le grand retour de Filippo Inzaghi.
Pippo tout de suite en action une minute après son entré sur un centre de Rui Costa il ne peut qu’effleurer le ballon de la tête.
Son entrée semble avoir donné du jus à l’équipe, et Serginho va délivrer une nouvelle passe décisive à Ambrosini encore lui qui permet à Milan d’égaliser on joue la 67’.
Sur cette action on a cru au pire avec Inzaghi qui en se frotte à De Sanctis et qui retombe mal, heureusement il se relèvera.
Kaka est entré et Milan grâce à un joli coup franc de Serginho va prendre l’avantage (84’)
Milan finit bien le match en se créant deux bonnes opportunités avec Ambrosini qui sur un énième coup de tête trouve le poteau et Kaka qui sur un slalom perd le dernier contraste.

Après la désillusion de Livorno Milan renoue avec la victoire et c’est bien là l’essentiel.
Ce match a permit de retrouver Inzaghi et en soit c’est déjà une grosse satisfaction, sans oublier les buts venus de la tête.
Les meilleurs sur le terrain Ambrosini, Brocchi et Serginho. Milan prend une option pour la demi-finale, en effet, un nul sera suffisant pour se qualifier

FORZA MILAN


MILAN: Abbiati; Pancaro, Coloccini (Nesta 1’ s.m.), Costacurta, Kaladze (Inzaghi 20’ s.m.); Brocchi, Ambrosini, Seedorf (Kakà dal 33’ s.m.); Rui Costa, Serginho; Tomasson.

UDINESE: De Sanctis; Belleri, Kroldrup, Sensini; Pieri, Mauri, Pazienza, Muntari, Jankulovski (Alberto 21’ s.m. ); Fava (Iaquinta 40’ s.m.), Di Michele (Di Natale dal 29’ s.m.).

BUTEURS: Ambrosini (17’ p.m.), Di Michele (21’ p.tm, 37’ p.m.), Ambrosini (22’ s.m.), Serginho (40’ s.m.)

AVERTIS: Inzaghi (M)

ARBITRE: Gabriele di Frosinone (assistants Calcagno et Ayroldi)