Avant la finale de l'Euro 2000 on se rappelle qui est laurent Blanc qui avait du louper sa finale (méritée) de la coupe du monde 98 en France pour cause de carton rouge.

La finale du Championnat d’Europe UEFA du dimanche 2 juillet va non seulement représenter une chance pour l’équipe de France d’entrer dans l’Histoire du football, en devenant le premier pays Champion du monde à devenir également Champion d’Europe, mais signifiera également la dernière apparition de Laurent Blanc en Bleu.

Injustice finale
Blanc n’a jamais joué la finale d’un tournoi international au cours de sa carrière qui a commencée il y a onze ans contre le République d’Irlande avec un nul 0-0. Il y a deux ans, il avait été privé d’une place en finale de Coupe du monde après un carton rouge plus que contestable reçu en demi-finale face à la Croatie et qui a valu au joueur de l’Internazionale FC une suspension lors de la rencontre contre le Brésil. Blanc avait été si déçu qu’il avait alors envisagé de quitter la scène internationale, mais Roger Lemerre, qui a pris le relais d’Aimé Jacquet à la tête de l’équipe de France, l’a convaincu de rester. "Je pense qu’il est venu me parler en juin ou juillet 1999," a déclaré Lemerre. "C’était une conversation très ouverte et il a décidé de rester."

laurent-blanc-palmares

L'imposant palmares de Laurent Blanc. Source : wikipedia

"Il a l’air d’avoir 20 ans lorsqu’il joue”
La finale de dimanche 2 juillet sera non seulement la 95ème et dernière sélection de Blanc, mais ce sera également la dernière fois que Blanc, défenseur élégant s’il en est, embrassera le crâne rasé de Fabien Barthez, un geste qui remonte à la campagne victorieuse de 1998 et à la finale de la Coupe du monde à Paris. "C’est peut-être son dernier match," a signalé Barthez. " Il a l’air d’avoir 20 ans lorsqu’il joue. Je souhaite qu’il reste et je le lui ai dit." Cependant, Blanc lui-même, âgé de 34 ans, insiste sur le fait que le match de dimanche 2 juillet face à l’Italie à Rotterdam sera son adieu aux Bleus.

La décision finale appartient à Blanc
Le sélectionneur Français Roger Lemerre serait également très reconnaissant à Blanc de changer d’avis, lorsqu’il dit, "Il a l’ai si frais qu’il pourrait continuer avec nous mais cette décision lui appartient". En effet, l’ancien libero de Naples, du FC Barcelone, de l’Olympique de Marseille et de l’Internazionale FC n’est pas seulement le second joueur le plus capé de l’Histoire du football Français, il est également le troisième meilleur buteur de l’équipe de France, avec 16 buts en 94 sélections. "Il suffit de le regarder pour s’apercevoir que ce type à de la classe," affirmait Barthez. "L’avoir devant soi lorsqu’on est gardien est très rassurant."

Dernier baiser ?
Après avoir participé aux Euro 1992, 1996 et 2000 avec son équipe, et Champion du monde en 1998, Blanc a certainement reçu du football tout ce qu’il pouvait demander. Il a marqué des buts essentiels pour son pays, notamment du point de penalty contre les Pays-Bas en quart de finale de l’EURO 96™ et face à l’Italie lors de la Coupe du monde deux ans plus tard. Son but le plus mémorable reste néanmoins le golden goal marqué au Paraguay au deuxième tour de cette même compétition. En somme, le dernier mot revient à son copain gardien de but Fabien Barthez, qui acceptera la décision de Blanc quelle qu’elle soit. "Il a une famille et il n’a plus rien à prouver," soulignait Barthez. "Je le comprendrais. Mais vraiment, je ne pense pas que ce soit son dernier baiser."

Aujourd'hui avec le PSG il vogue vers de nouvelles aventures qui seront remplies de succès, nous lui souhaitons. Ainsi il redeviendra vite "le Président"